En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettent de réaliser des statistiques de visites et d’améliorer la qualité des contenus proposés. En savoir plus.

Espace clients

Bienvenue sur notre espace clients. Choisissez votre service :

Informations et documentations

TéGé TV

Gestion opérateur

Factures

Support technique et intervention

Votre avis nous intéresse

Espace client

TéGé TV

Espace client

Votre avis nous intéresse

Formulaire dynamique
ACTUALITE | Fraude et cyberattaque | 05/12/2016

Nouveau risque de cybercriminalité pour les Opérateurs Télécoms

TéGé vous informe d'une nouvelle attaque... Regard sur le virus Botnet Mirai.
TéGé s'est inspiré de l'actualité des Echos : Les opérateurs télécoms visés par les cybercriminels pour rédiger son article. 

Depuis la semaine dernière (semaine 48), les opérateurs télécoms ont connu des piratages informatiques chez leurs clients, partout en Europe. Ce sont principalement les équipements internet fixes et les clients équipés d'une ADSL qui ont été visés perturbant ainsi toute leur connexion.

En France, le sujet est pris au sérieux par les différents opérateurs. "Depuis l'affaire Deutsche Telekom, la vigilance s'est accrue parmi les équipes de cybersécurité", reconnaît un porte-parole d'Orange. Chez Bouygues Telecom. Plus de 90000 abonnés ont subi des perturbations sur leur connexion internet. 


D'autres opérateurs comme la Poste Britannique, l'opérateur Talk Talk, Kcom et l'irlandais Eir ont connu une cyberattaque ayant touchée plusieurs centaines de milliers de foyers.

"En France, les opérateurs télécoms ont réalisé un travail plutôt sérieux en terme de sécurité des box, abonde Laurent
Heslault. Elles sont moins vulnérables que de simples routeurs car gérées par les opérateurs eux-mêmes". 

Qui est le responsable de cette nouvelle cyberattaque ? 

A ce jour, les enquêteurs émettent seulement des hypothèses et ne connaissent pas non plus les motivations de ce pirate. Ce serait potentiellement le
BotnetMirai qui se cache derrière ce piratage. 
Ce logiciel malveillant permet de prendre le contrôle de plusieurs machines à la fois et de créer ainsi un véritable réseau d'appareils infectés.

Mirai s'est fait connaître lors de piratages de réseaux d'objets connectés aux Etats Unis. Il a notamment réussi à rendre inaccessible les sites Amazon, Netflix, Spotify en s'appuyant sur des caméras et des téléviseurs connectés, peu protégés. "Ce botnet attaque les équipements tournant sous le système d'exploitation Linux".

D'autres opérateurs vont-ils être touchés par cette cyberattaque ?

"Difficile à dire. Ce type de virus Botnet est quasiment en libre accès sur internet. N'importe quel hacker malveillant peut décider de l'utiliser, surtout si les équipements sont peu sécurisé", regrette Laurent Heslault, directeur des stratégies de sécurité chez Symantec.

Définition et information 

Qu'est-ce que le Botnet1

Appelé aussi réseau de PC zombies dont le contrôle est détourné et pris par des pirates informatiques à distance. Un groupe d'ordinateurs est alors infectés. Les pirates utilise un malware afin d'infecter un grand nombre de machines. Les botnets peuvent infectées des millions d'ordinateurs. 
Les botnets les plus célèbres de ces dernières années incluent Conficker, Zeus, Waledac, Mariposa et Kelihos. On parle souvent d’un botnet comme une seule entité, néanmoins les créateurs de malwares tels que Zeus vendront leurs virus à toute personne prête à payer pour les obtenir, on peut donc parfois trouver des douzaines de botnets séparés qui utilisent tous le même virus.


Comment se protéger contre les botnets ? 
  • Mise à jour régulière de vos logiciels 
  • Ne pas cliquer sur des liens suspects 
  • Ne pas ouvrir de pièces jointes inconnues

Si vous prenez ces trois précautions simples et rapides, il sera bien plus difficile pour les pirates de construire et d'utiliser des botnets. 

La valeur-ajoutée TéGé

TéGé maîtrise toute l'architecture de réseau afin de garantir ses engagements. Le fait de maîtrise toute la chaîne tant sur la plan de l'architecture que sur le plan technique, permet de supprimer les intermédiaires et les risques de cybercriminalités.
TéGé opère une politique de sécurité optimisée pour ses clients afin de contrôler et d'anticiper les risques : firewall, DMZ, portail sécurisé, gestion des droits d'accès, filtrage d'URL, traçabilité...
TéGé fait aussi partie du membre du RIPE, de l'ARCEP et respecte les nouvelles réglementations de la CNIL.

Pour plus d'informations sur la politique de sécurité TéGé, contactez-nous à l'adresse : securité@tege.fr

En nous contactant, vous acceptez les conditions d’utilisation des données personnelles et de confidentialité (voir notre page "Confidentialité et Protection des Données à caractère personnel")

Suivez-nous

Retrouvez TéGé sur les réseaux sociaux pro :

Facebook

Twitter

Viadeo

LinkedIn

Youtube